Téléphonie mobile d’entreprise : un casse-tête pour la DSI

 

(Un article de Christophe Charpentier, Consultant et responsable d’Actice Consulting)

 

Téléphonie mobile d’entreprise : un casse-tête pour la DSI

 

Plus personne n’en doute, la mobilité constitue désormais un enjeu crucial pour toute entreprise, quelle que soit sa taille ou son secteur d’activité. Retour sur quatre problématiques majeures, sources de questionnement pour tout DSI ou responsable informatique.

Le choix de l’abonnement mobile

Dans la continuité des offres grand public, les entreprises ont pris l’habitude de souscrire à des abonnements dits « illimités ». Mais, dans les faits, si les communications vocales ne sont pas restreintes, l’accès aux données ne peut pas dépasser une quantité déterminée de gigaoctets. Cette réalité va à l’encontre de la tendance actuelle, marquée par une progression exponentielle de la consommation de data et une diminution des conversations vocales…

Mon conseil : opter pour des forfaits en phase avec les usages réels des collaborateurs de l’entreprise. L’abonnement à la consommation, par sa souplesse, peut ainsi se révéler un vrai plus. Facturer la voix et la data en fonction de la consommation réelle mensuelle permet de réaliser des économies non négligeables et évite les pénalisants ralentissements de débit data.

 

La sélection de l’opérateur téléphonique

Toutes les DSI se sont posées au moins une fois la question : parmi les trois opérateurs téléphoniques (Orange, Bouygues et SFR), lequel assurera le meilleur rapport entre le prix et la couverture réseau ? Pour les entreprises disposant de collaborateurs à travers la France, la problématique est particulièrement complexe : un seul opérateur ne pourra jamais proposer une couverture optimale à l’ensemble des salariés.

La solution la plus simple? Faire appel à un « opérateur d’opérateurs ». Grâce à leurs accords avec les opérateurs historiques, ces prestataires proposent des contrats qui prévoient le recours à plusieurs réseaux téléphoniques, en fonction des zones géographiques. Autre avantage : celui de disposer d’offres spécifiques, plus souples, capables de répondre plus précisément à la variété des besoins.

 

 

Le changement de cartes SIM

Spécificité française, le blocage des cartes SIM (pour « Subscriber Identity Module ») implique de remplacer l’ensemble des cartes SIM d’une flotte mobile d’entreprise lors du changement d’opérateur. Quand l’opération concerne des centaines de téléphones disséminés à travers le territoire, la procédure se révèle lourde et coûteuse. Configurables à distance, les cartes SIM multi-opérateurs proposées par certains opérateurs d’opérateurs sont une solution à ne pas négliger par les grands groupes ou les PME multi-sites.

La sécurité de la flotte mobile

Quand les téléphones mobiles étaient utilisés principalement pour des appels et l’envoi de SMS, il revenait à l’opérateur de garantir la sécurité des communications. L’usage des smartphones –  et la transmission de nombreuses données via Internet – a complètement changé la donne. Si des outils MDM (pour « Mobile Device Management ») permettent déjà de contrôler de manière efficace l’usage internet des smartphones, d’après mon expérience, seul un tiers des entreprises les mettent réellement en place, du fait de la complexité d’installation de ces applications. Or, on ne le répétera jamais assez : il ne faut pas attendre une attaque ou une crise pour déployer les solutions de sécurité adéquates.

Le mot d’ordre : anticiper !

Les solutions de MDM en mode Cloud proposées par certains opérateurs permettent d’assurer un contrôle effectif des terminaux avec des contraintes minimum de déploiement.

 

N’hésitez pas à prendre contact avec notre équipe commerciale pour échanger sur vos projets et la mise en place d’une solution de téléphonie mobile.

 

Ce contenu a été publié dans Technologie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *